Les scandales de harcèlement ont lancé une vague de clarification et d’analyse qui n’a pas encore été vue dans le monde. Cette fois, la municipalité de Saint-Jans Molenbeek à Bruxelles a mis en place une exposition où les vêtements ont été portés par les victimes lors de leur attaque.

Ces robes sont les empreintes des traumatismes que les victimes portent toute leur vie. Titre de l’exposition: Est-ce ma faute? (Est-ce ma faute?).

Si quelqu’un passe par ces pièces, ils obtiennent la réponse à la raison pour laquelle ils sont de mauvaise foi et voient la cause possible de la violence dans le pot-de-vin de la victime.


L’exposition est ouverte jusqu’au 20 janvier au Centre communautaire des Maritimes .

Publié dans : Mix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *